kaolack : l’importance de l’utilisation des services de santé au menu d’un atelier

Dans le cadre de son programme de formation et de sensibilisation sur l’importance de l’espacement des naissances, le Cadre des Religieux pour la Santé et le Développement (CRSD) a  organisé un atelier de renforcement des capacités à l’intention des religieux de la région de Kaolack.

Cette session contribue à l’amélioration de la couverture contraceptive dans la région de Kaolack, notamment l’importance de l’utilisation des services de santé maternelle et infantile.

“Cet atelier a réuni les professionnels de la santé, les relais communautaires et leaders religieux de la région. Il entre dans le cadre du programme d’appui à la promotion de l’espacement des naissances et à la lutte contre la pandémie à la coronavirus”, a expliqué le président de la commission scientifique du CRSD, Imam Ahmeth Takhiyou Kane.

“L’espacement des naissances a fortement contribué à réduire la mortalité maternelle et infantile au Sénégal. Une pratique acceptée par la religion musulmane et exercée depuis très longtemps par nos ancestres. Les méthodes ont évolué mais l’esprit de cette pratique reste de permettre à la femme d’avoir le temps nécessaire pour se reposer. L’espacement de la naissance a donc une incidence très positive non seulement sur la santé de la mère et de l’enfant mais surtout sur l’économie du couple et le bien-être de toute de la famille”, a ajouté le religieux.

Autre thématique abordée, la promotion de la santé des adolescents/jeunes et la question de l’éducation parentale. “Le dialogue  parents-enfants est possible et propice avec la prise en  compte des orientations  sociales et religieuses ; c’est pourquoi, le CRSD s’est inscrit dans cette stratégie de dévelopement des outils qui faciliteront ce dialogue où chaque acteur est disposé à entretenir une relation et une collaboration basée sur la prise en compte de ses préoccupation et de ses aspirations en matière de santé”, a signifié Imam Kane.

Au cours de cette rencontre, les participants ont rappelé que les religieux sont au coeur du processus et impliqués dans toutes les phases de la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent à savoir : le mariage précoce, la surveillance de la grossesse, l’éducation de l’enfant entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
*