Covid 19 et santé maternelle : Plaidoyer pour la vaccination des femmes enceintes

Le cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD) a organisé,  samedi dernier, une rencontre d’échange sur l’impact de la Covid-19 sur l’utilisation des services de santé maternelle et infantile. Lors de cette rencontre qui s’est tenue à la mairie de Diourbel, le CRSD a démontré  l’importance de l’espacement des naissances pour maintenir les acquis dans le cadre de la lutte contre la mortalité maternelle et infantile.

La lutte contre la mortalité maternelle et infantile est un sacerdoce pour le CRSD.  Cette organisation qui s’active dans la santé et le développement en a fait son cheval de bataille.  Réunis à Diourbel dans le cadre d’une rencontre d’échanges et de sensibilisation des «Badiénou gox», des «Ndeyou Daara» dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, le CRSD a sensibilisé les participantes sur les mesures barrières contre la Covid-19, ainsi que la santé des  adolescentes. Mme Rokhaya Thiam, sage-femme d’Etat, membre du Cadre religieux pour la santé et le développement est revenue sur l’impact de la Covid-19 sur les femmes enceintes. «  Vous avez vu, lors de la dernière vague, on a eu à avoir des femmes enceintes qui ont perdu leur enfant in-utéro, des femmes enceintes qui ont perdu leur vie, parce qu’être enceinte déjà c’est être fragile, être sujette à beaucoup de problèmes. Donc, la Covid-19 n’épargne pas les femmes enceintes. Beaucoup de femmes enceintes ont eu à avoir des problèmes, lors de la dernière vague.

Donc, nous exhortons aussi les femmes enceintes à faire leur vaccination, afin de se prémunir contre la Covid-19 qui a fait ces derniers temps beaucoup de ravages sur les femmes enceintes. Une femme, une fois qu’elle est enceinte, avec la fragilité qu’elle a, si elle contacte la Covid-19, elle peut perdre son enfant avant la naissance, faire un accouchement prématuré qui peut être fatal à l’enfant, elle aussi peut perdre la vie en accouchant ou bien perdre la vie pendant la grossesse »

Ainsi, le CRSD demande aux Ndeyou Daara et aux Badiénou Gox d’inciter leurs sœurs en état de grossesses d’aller se faire vacciner, mais aussi, à respecter strictement les mesures barrières. La rencontre de Diourbel a été un prétexte pour les participantes de déplorer l’accouchement à domicile de certaines femmes enceintes. 

L’autre sujet qui a été développé, lors de ce conclave, a été l’espacement des naissances. Et sur ce sujet, Madame Rokhaya Thiam  a réaffirmé la position du CRSD. « Pour ce qui est de l’espacement des naissances, la majorité de la population sait que l’espacement des naissances peut lutter contre la mortalité maternelle et infantile. Donc, espacer les naissances c’est éviter des grossesses rapprochées, si on le fait on évite la mortalité maternelle et infantile. Mais nous, en tant que religieux, nous parlons d’espacement des naissances pour les couples mariés légalement. Nous ne nous adressons pas aux couples non mariés et nous ne faisons pas aussi la sensibilisation sur la limitation des naissances.

Notre cheval de bataille, nous travaillons pour aider les femmes à accoucher et à se reposer minimum 2 ans pour avoir une bonne santé. Et se reposer, c’est avoir un enfant et être en bonne santé et son mari aura l’esprit tranquille, parce qu’il ne sera pas interpellé à gauche et à droite, parce que c’est l’enfant ou la maman qui est malade. Espacer les naissances, ce n’est rien d’autre que de faire une organisation de la vie familiale, afin que tout le monde y trouve son compte en matière de santé ».  

La rencontre a réuni des professionnels de la santé, des relais communautaires et des leaders religieux de la région de Diourbel. Cette activité entre dans le cadre du programme d’appui à la promotion de l’espacement des naissances et à la lutte contre la Covid-19. A noter que depuis sa création, le CRSD s’est évertué à appuyer le ministère de la Santé et de l’Action sociale dans la promotion de la santé de la mère et de l’enfant à travers des activités de plaidoyer et de sensibilisation.

Source : Enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
*